HOROSCOPE Juin 2022 par Diane BOCCADOR

Pour vos prévisions personnalisées annuelles, cliquez ici

Bélier (21 mars – 20 avril)

 

Côté Cœur

1er décan : après le 22 juin, on espère que vous aurez quelqu’un sur votre tableau de chasse ou que vous aurez une idée derrière la tête car vos désirs risquent d’être aussi bien reçus et perçus que vécus… Vous attirerez les regards, votre look estival fera tourner les têtes et vous n’attendrez pas longtemps les compliments à ce rythme-là. Bref, si ils ou elles tombent tous (toutes) comme des mouches, ne vous demandez pas trop pourquoi : ces planètes-là, c’est du lourd… 2e décan : d’ici le 8 juin, du moment que rien n’est trop sérieux, que vous pouvez rigoler et qu’il y a des amis pas loin, vous ne trouverez rien à redire à ces journées régies par le Soleil en Gémeaux. Entre le 8 et le 22 juin : tout feu, tout flamme, vous ne donnerez pas dans les états d’âme et cela vous ira à merveille. Pas de quartier s’il s’agit d’aimer ou de désirer et c’est bien cette planète Mars en Bélier qui vous l’aura dicté !  3e décan : entre le 11 et le 21 juin, vous dialoguerez avec l’autre, vous prendrez ensemble quelques décisions intelligentes, les choses pourront avancer raisonnablement dans votre sens. Ce sera rationnel et ça vous conviendra très bien à ce moment-là. Après le 21 juin, l’arrivée de l’été devrait faire son effet : pleins feux sur la sensualité !

 

Vie active

1er décan : d’ici le 8 juin, visez la performance mais ne brûlez jamais les étapes. S’il faut vous imposer et trouver les moyens de valoriser vos capacités, profitez encore de ce début de mois prometteur ! S’il s’agit de prouver que vous êtes le meilleur, vous pourriez avoir d’excellents résultats. Mais attention au risque de dérive : dans le cadre d’un challenge, vous pourriez vous montrer excessif. Entre le 14 et le 23 juin, le retour de Mercure en Gémeaux (bien associée à Jupiter) vous incitera à vous exprimer et à vous faire joliment remarquer. Ce ciel-là pourra même vous souffler quelques idées brillantes. Sans compter que vous pourriez nous bluffer par votre intelligence des situations. Après le 23 juin, puisque le Soleil en Cancer regardera Jupiter de travers, vous pourriez multiplier les petits caprices sans pour autant trouver satisfaction. Cela s’appelle tout simplement « n’être jamais content ». 2e décan : d’ici le 10 juin, ce Soleil dans le 2e décan du Gémeaux évoquera surtout pour vous la multiplicité des situations et des rencontres. On ne peut jamais s’ennuyer avec cette planète-là car elle donne facilement le virus de la découverte. Entre le 11 et le 23 juin, on pense que vous ne reculerez devant rien. En tout cas, l’entrée de Mars dans le 2e décan du Bélier mettra en avant vos qualités de meneur de troupe. Mars en Bélier est toujours un activateur de motivation et quand il est à vos côtés, le ciel vous dit tout simplement « go ! ». Priorité à l’action : affirmez-vous mais n’en faites quand même pas trop ! Après le 23 juin, savoir jouer avec et sur les mots sera sans doute votre savoir-faire du moment (Mercure en Gémeaux oblige…). Avec cette planète-là comme alliée, vous n’aurez sans doute aucun mal à vous faire entendre et comprendre. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, vous aurez un vrai talent pour entretenir ou améliorer vos liens professionnels importants. Aucun contact ne sera pris à la légère, aucun coup de fil ne sera négligé : vous aurez vos intérêts bien en tête et toujours le bon mot au bon moment. Après le 21 juin, il faudra agir efficacement sans vous mettre personne à dos. Pour éviter les problèmes, il faudra toujours vous efforcer de conserver la maîtrise des événements.

 

Taureau (20 avril – 21 mai)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, misez encore sur confiance et simplicité, confort affectif et cocooning. Quand Vénus est en Taureau, le « toi et moi » est parfois tellement sympa qu’on ne voit plus bien la nécessité de se préoccuper du monde entier… Après le 21 juin, l’entrée du Soleil en Cancer vous rendra plus affectif que rationnel. Profiter simplement de la présence des vôtres vous suffira comme bienfait. Cela s’appelle avoir l’esprit de clan et c’est aussi le Soleil en Cancer qui devrait vous faire cet effet-là. 2e décan : entre le 6 et le 16 juin, la conjonction Vénus-Uranus boostera les affinités spontanées et suggère même parfois le coup de foudre. La routine ne devrait pas faire long feu avec cet aspect propice à l’inattendu. Quand ça bouge un peu, c’est tellement mieux ; quand ça devient lassant, l’amour y perd en agréments. Votre épanouissement affectif de la période ira apparemment dans ce sens-là. 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, la période ne sera pas si simple. Une forte attirance pourrait vous mettre sens dessus dessous mais la situation possédera sans doute un fort potentiel de frustrations. Un conseil : ne faites surtout rien d’inconséquent !

 

Vie active

1er décan : après le 21 juin, vous aurez besoin de vous entourer de gens de confiance et travailler avec des personnes que vous connaissez bien vous sera favorable. Ce sera l’effet « Soleil en Cancer ». Avec cette planète-là, le travail en petit comité est forcément privilégié. Une communication sensible, des contacts qui feront souvent appel à votre émotionnel, des échanges plus affectifs avec les gens : ce sera aussi la tendance. 2e décan : entre le 6 et le 16 juin, Vénus et Uranus pourront vous concocter des circonstances inhabituelles ou des changements intéressants. Un peu moins de carcans et plus de fantaisie, quelques coups de tête pour faire un pied de nez à la monotonie : notre Taureau se lâchera un peu pour se sentir (à terme) beaucoup mieux…  Ne résistez surtout pas à la nouveauté et voyez ce que vous avez à y gagner ! 3e décan : d’ici le 15 juin, si la situation est crispée, triturez-vous les méninges et trouvez vite une solution pour sortir de cette ornière. Traduisez que si le désaccord Mercure-Saturne ne vous fait pas de cadeau, l’alliance simultané de Mercure et de Neptune vous aidera à bien négocier. Il faudra donc montrer que vous n’êtes pas à court de proposition (ou d’argument) : ne lâchez surtout pas l’affaire !

 

Gémeaux (21 mai – 21 juin)

 

Côté Cœur

1er décan : après le 22 juin, courez après les petits bonheurs ! Ces chanceuses planètes (Vénus et Jupiter) devraient tirer pour vous le bon numéro : avancez vos pions côté cœur ! Un jeu d’attirances pourrait faire « kiffer » notre Gémeaux, qui ne saura plus où donner du cœur. Si vous donnez corps à vos passions, vous vous sentirez vibrer pour de bon.  2e décan : d’ici le 9 juin, vous devriez trouver qu’être invité tout le temps est un très agréable passe-temps… Quand le Soleil est en Gémeaux, voir du monde peut devenir votre occupation préférée : voilà un début de mois qui devrait donc être bien rempli. Entre le 9 et le 23 juin, au diable complexes et tabous ! Le soleil, ça réchauffe le corps et avec l’arrivée de Mars en Bélier, votre libido pourrait bien devenir insatiable. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, la période sera sans doute plus sociable qu’amoureuse mais ça ne vous empêchera pas d’être heureux. Le Soleil en Gémeaux est plutôt extraverti mais jamais très porté sur la bagatelle. Rattrapez-vous après le 21 juin : on sera en été et si vous voulez qu’il soit chaud, ce sera à vous de jouer ! Même si vous en faites un peu trop, ce sera toujours rigolo. Fêtes et gros délires en priorité. Ce sera le message de Mars en Bélier.

 

Vie active

1er décan : d’ici le 9 juin, Mars et Jupiter en Bélier mettront encore en avant votre facette courageuse. Pas de mission qui ne soit à votre portée : vous vous sentirez toujours « cap ». Se surpasser est un terme qui convient bien à cet aspect-là : traduisez que si vous décidez de vous attaquer à un projet, rien ne dit que vous ne frôlerez pas l’exploit. Entre le 14 et le 23 juin, on pense que les arguments que vous sortirez de votre chapeau apporteront de l’eau à votre moulin et qu’un jeu d’alliances pourrait tourner en votre faveur. Après le 23 juin, la chance sera avec vous et pas question qu’une belle opportunité ne vous passe sous le nez ! Vous aurez indéniablement le vent en poupe. 2e décan : d’ici le 9 juin, il y aura tellement de choses à entendre, voir et découvrir. Ça bougera, ce sera amusant et même parfois particulièrement intéressant. Ouvrez vos écoutilles et n’hésitez pas à vous exprimer à bon escient ! Entre le 9 et le 23 juin, c’est avec un bel esprit d’initiative que vous pourriez foncer, oser et allègrement retomber sur vos pieds. Aller droit au but pourrait être votre qualité principale de ces journées-là. Après le 23, vous pourrez être aussi performant à l’écrit qu’à l’oral. Vos jolis neurones de Gémeaux pétillent toujours quand Mercure est de passage dans votre signe. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, si un projet de partenariat très sympa vous donne envie, ce sera peut-être le moment d’y penser, d’en visualiser les futures étapes et de vérifier ainsi si vous ne faites pas simplement des plans sur la comète… Après le 21 juin, n’hésitez pas à vous affirmer : ce sera le moment où jamais. Mais faites-le dans un but précis : quand Mars en Bélier s’allie à Saturne en Verseau, l’action est toujours intelligente et maîtrisée.

 

Cancer (22 juin – 22 juillet)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, reposez-vous sur vos tendres lauriers car ce ciel-là n’aura toujours pas du tout envie de vous contrarier ! Se laisser tendrement aller dans des bras amoureux et épouser le bonheur d’être aimé(e) : pas de quoi faire de vagues mais la simplicité et la tendresse n’ont jamais tué le sentiment (que l’on sache…). En revanche, après le 21 juin, il faudra bien soigner votre susceptibilité et éviter de finir une fois sur deux par bouder. Ne partez pas au quart de tour et tentez plutôt de rationaliser tout ça ! 2e décan : entre le 6 et le 14 juin, ce qui sera nouveau aura des chances d’être tout beau. Alors faites déjà en sorte que la routine soit hors-jeu, laissez tomber le réchauffé, changez de look ! Ce petit vent de renouveau bien sympa sera généré par Vénus et Uranus en Taureau est sera promesse d’une période un peu plus rigolote. Ce ciel-là grise ou déstabilise mais n’est jamais plan-plan. 3e décan : entre le 15 et le 24 juin, un petit vent de romantisme et d’apaisement vous atteindra à bon escient. Voyez le verre (du cœur) à moitié plein et vous serez tout à fait convaincu que l’histoire que vous vivez est bien à protéger ! Profitez également de tous les moments d’intimité. Si vous l’aimez, choyez-le(la) : c’est parfois aussi simple que ça… et ça pourra le(la) rendre baba.

 

Vie active

1er décan : d’ici le 10 juin, il y aura sûrement trop d’impatience et d’irascibilité dans la vie d’un 1er décan quelquefois dépassé par les événements. Ne brûlez pas vos réserves tout de suite, imposez-vous parfois certaines limites ! On peut réussir à s’imposer sans pour autant en faire des tonnes. Réfléchissez-y. Après le 21 juin, on vous prévoit de petites anxiétés récurrentes, quelques insomnies ou une ou deux crises de boulimie… Voilà le genre d’effets indésirables que le désaccord du Soleil en Cancer avec Jupiter en Bélier peut provoquer chez vous. Du même coup, vous aurez du mal à profiter des gens, des beaux jours et de tout ce qui pourrait vous faire du bien. 2e décan : entre le 8 et le 23 juin, quelques réactions déplacées pourront vous faire perdre en finesse et diplomatie. Cette énergie pas piquée des vers (générée par le passage de Mars en Bélier) n’évitera pas les galères, si vous n’en faites qu’à votre stress du moment. Voilà un Cancer impatient, autoritaire, râleur et même tête brûlée à ses heures… Dans toutes les petites tensions que vous vivrez à cette période-là, essayez de ne jamais ouvrir la porte à l’agressivité. 3e décan : d’ici le 14 juin, l’important sera de pouvoir être fier d’un travail bien fait et des résultats tangibles qu’il pourra vous apporter et que vous aurez bien mérités. Ce long passage de Mercure en Taureau pourrait également être intéressant financièrement. Parions donc que d’ici le 14, vous en aurez pour votre argent ! En revanche, après le 21 juin, votre attitude très peu pacifique pourra facilement échauffer les esprits et finir par faire éclater un conflit qui couvait dans l’ombre. Un conseil : n’alimentez pas les hostilités !

 

Lion (22 juillet – 23 août)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, préservez votre chéri(e) de vos changements d’humeur. Vous serez plutôt difficile à suivre et ne serez jamais léger : si l’autre n’est pas dispo, vous redouterez qu’il(elle) aille voir ailleurs et si il(elle) est dispo, vous lui en ferez quand même voir de toutes les couleurs. C’est comme ça quand Vénus est en Taureau. Un conseil : oubliez votre côté « propriétaire » et laissez-lui un peu d’air ! Mais après le 22 juin, donnez le petit coup de pouce qui manquait aux émotions, enflammez-vous, déclarez-vous ! Il est possible qu’une attirance prenne de l’importance. Grâce à l’accord Vénus-Jupiter, votre charme risque d’être incendiaire : allez-y franco et vive les « happy end » mémorables ! 2e décan : entre le 6 et le 16 juin, votre tête risque d’être pleine à craquer de sujets qui fâchent et quand on passe trop de temps à ruminer, le terrain n’est surtout pas propice à aimer (correctement). Ça va mouliner, qu’est-ce que ça va mouliner… 3e décan : ouh que la période du 15 au 25 juin s’annonce casse-pieds ! Rien ne bougera et ça vous donnera peut-être envie de « ruer dans les brancards ». C’est comme ça quand Vénus en Taureau regarde Saturne de travers. Ca flopera, ce sera glauque, vous vous sentirez en manque (de tout), vous kifferez qui ne vous regardera pas ou vous tomberez bien bas. Attention : un personnage indisponible, ça peut avoir quelque chose d’excitant. Si c’est ce que vous pensez à ce moment-là, rien ne dit que vous ne déchanterez peu de temps après.

 

Vie active

1er décan : grâce à Mars et Jupiter encore dans le signe ultra dynamique du Bélier, ce début de mois (jusqu’au 10 juin) ne vous décevra pas. Vous pensez que ce défi est à votre portée ? Nous pensons que vos résultats pourraient même crever des plafonds. Notre Lion va sans doute pouvoir nous épater avec un ou deux coups d’éclat. Entre le 14 et le 23 juin, on pourra vraiment compter sur votre intelligence et votre esprit réactif. Ce sera tout l’intérêt du retour de Mercure en Gémeaux (idéalement associée à Jupiter en Bélier). Si un dossier datant du mois dernier revient sur le tapis, il faudra déployer toutes vos qualités de diplomatie et d’intelligence relationnelle pour rassembler les personnes concernées autour de la table et les convaincre du bien-fondé de votre démarche. Après le 23 juin, vous serez verni par un ciel chanceux : rien de fâcheux ne doit pouvoir vous arriver quand Jupiter et Vénus s’occupent ainsi de votre cas. 2e décan : entre le 8 et le 22 juin, vous allez adorer prendre des initiatives autant que les commandes. L’entrée de Mars dans le 2e décan du signe dyna-tonique du Bélier vous promet un tourbillon d’événements trépidants. Si vous passez la seconde pour faire bouger les choses, vous auriez donc raison. Après le 22 juin, Mercure en Gémeaux vous permettra d’avoir de bonnes idées, de briller dans les conversations, d’être le roi de la bonne blague et du jeu de mots. Bref, pas question de faire office de « blonde » à ce moment-là. 3e décan : d’ici le 13 juin, il y aura sans doute un p’tit côté « pris au piège ». Traduisez que quelle que soit la façon dont vous vous y prendrez, vous vous heurterez au même problème. On pense que votre mauvaise volonté du moment ne vous aidera pas à avoir le dernier mot : pour tout dire, elle ne pourra que renforcer la position de vos contradicteurs. Vous montrer plus compréhensif devrait être la tendance de la période du 14 au 22 juin (Soleil en Gémeaux oblige…) et vous trouverez par exemple enfin que tout échange de points de vue peut avoir son intérêt. Après le 22 juin, soyez simplement dynamique à plein temps ! L’intérêt de cette planète Mars en Bélier ? Vous affirmer, dévoiler le cran qui vous fait avancer et ne surtout plus vous demander ce qu’en pensent les gens.

 

Vierge (23 août – 23 septembre)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, comme Vénus sera toujours dans le signe rassurant et sensuel du Taureau, vous devriez pouvoir compter sur la personne qui est à vos côtés. Pour vous épauler, pour vous emmener au restaurant, pour vous aimer et même pour de fréquentes et coquines retrouvailles sur l’oreiller. Mais après le 22 juin, votre cœur balancera-t-il entre deux personnes ? Il n’y a pas d’âge pour être un peu volage et papillonner sera sans doute le mood de cette fin de mois. 2e décan : entre le 6 et le 15 juin, ce sera sans doute le moment de changer tout ça, de secouer un peu le cocotier. L’amour se présentera-t-il sous un nouveau jour ? En tout cas, laissez le « comme d’habitude » au placard et (au passage) laissez aussi tomber votre pudeur légendaire : dites ce que vous avez sur le cœur ! 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, retenez que l’attachement n’est jamais un petit mot quand Vénus en Taureau s’associe à Pluton. Traduisez que vous pourriez vous sentir plus proche que jamais de votre chéri(e) et avoir la certitude que vous vous aimez pour de vraies raisons. La sensualité est également toujours un domaine privilégié quand Vénus en Taureau s’associe à Pluton. Toujours plus de gros câlins ! Ce pourrait bien être votre leitmotiv de la période et vous n’aurez sûrement pas à le regretter car les astres vous réserveront de bien voluptueux moments.

 

Vie active

1er décan : entre le 14 et le 22 juin, votre façon de gérer courriers, mails et rendez-vous laissera sans doute à désirer. Le retour de Mercure en Gémeaux peut aussi vous rendre un peu mauvaise langue. On pense également que vos bavardages permanents pourront en gêner certains. Mais après le 22 juin, vous aurez particulièrement besoin de sentir que vous pouvez compter sur les gens avec lesquels vous bossez (et peut-être même de tester leur fiabilité). 2e décan : d’ici le 10 juin, vos vous demanderez sans doute à quoi sert de se prendre le chou à prévoir quoi que ce soit. Quand le Soleil est en Gémeaux, il vaut mieux se mettre en mode « on verra bien » et ce ne sera même pas grave si au final vous ne voyez rien… Après le 22 juin, il faudra faire attention à ce que vous dites et à qui vous le dites. Quand Mercure est en Gémeaux, vous avez tendance à parler trop : « motus et bouche cousue » devrait donc devenir votre bonne résolution de la période. 3e décan : d’ici le 13 juin, les planètes de votre ciel seraient idéales si vous avez un dossier de financement à peaufiner ou un travail de recherches à compléter. Concentrez-vous, appliquez-vous : on sent que vos conclusions seront bétons. Durant cette 1ère quinzaine du mois, votre mémoire ne vous trompera jamais et vous pourriez même nous épater en vous souvenant de détails que d’autres avaient complètement zappés. Faites-en tout simplement un atout ! Mais entre le 14 et le 22 juin, vos paroles ou vos petites manœuvres un peu insidieuses manqueront un peu de transparence. Serez-vous vraiment sincère et droit dans vos bottes ? Nous n’en donnerons pas notre main à couper…

 

Balance (23 septembre – 23 octobre)

 

Côté Cœur

1er décan : entre le 14 et le 21 juin, ne ratez jamais une occasion d’engager ces conversations qui ne peuvent que faire du bien à la situation. On compte sur vous (et sur Mercure en Gémeaux) pour trouver « les mots pour le dire ». Après le 22 juin, vous serez toute séduction en avant et vous vous promènerez élégamment dans ces journées plutôt ludiques. De jolies émotions risquent de rythmer vos pas alors n’oubliez jamais votre arme préférée : un sourire irrésistible ! 2e décan : entre le 9 et le 22 juin, on parlera d’un peu de nervosité, de quelques mouvements d’humeur ou d’un léger manque de délicatesse. Il vous sera conseillé d’agir plus en douceur pour ne pas blesser celui ou celle qui est à vos côtés. Avec ce ciel-là, nos Balance célibataires pourront fabriquer trop facilement des rapports passionnels et vivre ainsi une relation incendiaire, chaotique et/ou trop basée sur le sexe. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, partagez avec l’autre votre vision des choses, refaites le monde à deux ! Ce ciel-là devrait vous rapprocher et boostera très facilement votre complicité. La période sera donc propice aux rapports intelligents et aux conversations qui font avancer les choses. Quand le Soleil en Gémeaux s’allie à Saturne en Verseau, l’amour se vit plutôt en mode plus cérébral.

 

Vie active

1er décan : d’ici le 9 juin, vous voudrez encore trop en faire mais vous n’arriverez sans doute pas à aller au bout de tout. En ce début de mois, il ne servira à rien de vous en mettre trop sur le dos. Il vaudra toujours mieux calmer un peu le jeu. Vous pensiez pouvoir faire un malheur ? Oui… mais si c’est le cas, ce ne sera pas sans quelques contreparties un peu désagréables (maladresses, conflits, bousculade…). En revanche, entre le 14 et le 21 juin, vous pourriez être un pro des outils de communication et cette aisance-là vous fera sans doute gagner en influence. Et puis n’hésitez jamais à complimenter judicieusement ceux que vous aimeriez convaincre. La flatterie est un argument qui peut faire mouche quand Mercure en Gémeaux revient à la charge. Après le 21 juin, on parlera surtout d’excès de sensibilité. Puisque le Soleil en Cancer et Jupiter vous regarderont de travers, quand vous vous sentirez blessé, il n’y aura plus moyen de vous gérer. 2e décan : ce début de mois (jusqu’au 8 juin) sera estampillé « ouverture sur le monde ». Le Soleil en Gémeaux est tellement curieux de tout et de tous qu’on n’a jamais trouvé mieux que lui pour être sûr de ne pas mourir idiot. Mais entre le 9 et le 22, pensez à ménager votre entourage ! Avec Mars en Bélier dans l’atmosphère, vous pourriez piétiner d’impatience, vous montrer maladroit ou même blessant. Point trop n’en faut : ni de gestes, ni de mots ! Un conseil : ne précipitez pas trop les choses et ne brusquez pas les gens ! Mais après le 22 juin, on vous trouvera sûrement beaucoup plus pédagogue et ce sera une vraie qualité dans le cadre d’un travail en équipe ou de contacts avec la clientèle. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, cette association « Soleil en Gémeaux-Saturne » sera intéressante à chaque fois que vous aurez un argumentaire à préparer, un discours à peaufiner ou un point de vue à préciser. Mais après le 21 juin, vous aurez sans doute besoin de prendre votre revanche ou de vous laver d’un affront. Vous réussirez peut-être à faire du bruit mais pour avoir gain de cause, ce ne sera pas gagné… Dans ces circonstances astrales un peu houleuses, l’adversaire ne doit surtout pas être négligé. Disons que c’est une mise en garde au cas où vous décideriez de déclarer la guerre…

 

 Scorpion (23 octobre – 22 novembre)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, vous n’aimerez surtout pas que l’autre vous dise « non », vous aurez du mal avec les concessions et toujours pas bon caractère. La jalousie pourra aussi être votre petit travers (non assumé) de ce début de mois. Mais après le 21 juin, notre Scorpion sera en revanche toujours prêt à dorloter ceux qu’il aime parce que l’arrivée du Soleil en Cancer a bien souvent l’effet d’une thérapie de tendresse sur lui. Votre ciel insistera sur un esprit de famille très joliment développé. 2e décan : entre le 6 et le 15 juin, on parlera d’un risque d’échauffement du côté du sentiment. Evitez de l’accaparer, de lui en vouloir ou de le(la) surveiller ! Cette conjonction Vénus-Uranus en Taureau n’est surtout pas légère et vous pourriez tomber trop facilement dans vos légendaires travers. 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, ça ne matchera pas, ce ne sera pas le moment ou ce sera un mauvais plan. Une chose est certaine (pour notre Scorpion du 3e décan) : il ne vaudra mieux pas forcer les choses à ce moment-là.  Vous vous ferez sans doute bien du mouron. Un conseil : ne recherchez surtout pas ce que l’on ne peut pas encore vous donner et marchez sur des œufs.

 

Vie active

1er décan : après le 21 juin, si vous constatez que votre motivation dépend surtout de l’affection que vous avez (ou pas) pour les gens, ce sera typiquement l’effet « Soleil en Cancer ». En cette fin de mois, vous saurez être rassurant (limite protecteur) avec vos clients. Savoir chouchouter sa clientèle est aussi une façon d’être un bon commercial. Bravo ! Vous pourrez indéniablement marcher au feeling sans trop vous tromper et parler avec le cœur sans que certains puissent en abuser. C’est aussi le message du Soleil en Cancer. 2e décan : entre le 6 et le 15 juin, notre Scorpion retrouvera momentanément ses œillères parce qu’il y aura vraiment des sujets dont il ne voudra pas entendre parler. On vous suivra d’un peu plus loin que d’habitude : il faut dire que vos petits « ras-le-bol » récurrents et exprimés de surcroît ne vous aideront pas à faire consensus. Cherchez le zen qui est en vous et trouvez un moyen de décompresser (pour ne pas regretter vos mouvements d’humeur). 3e décan : d’ici le 14 juin, creusez-vous la tête au lieu de bloquer sur tout. Si l’on vous dit « non », c’est peut-être que vos arguments ne sont pas bien convaincants ou que le problème est plus complexe que vous ne le pensiez. La situation ne vous sera guère favorable et vous obstiner de ce côté-là ne sera sûrement pas la solution. Si vous ne vous montrez pas plus adaptable ou compréhensif, vous pourriez vous retrouver dans une voie de garage.

 

Sagittaire (22 novembre – 22 décembre)

 

Côté Cœur

1er décan : après le 22 juin, le besoin de séduire sera sans doute plus important que le sentiment et vous trouverez que papillonner en été, c’est beaucoup plus amusant. Un béguin chasse l’autre… et en cette fin de mois, vous vous sentirez peut-être un peu cœur d’artichaut : vous préférerez sans doute butiner plutôt que de vous responsabiliser (ou de vous engager). 2e décan : quand le Soleil est en Gémeaux (jusqu’au 8 juin), les sujets qui fâchent vous font généralement prendre la poudre d’escampette. Et vous trouverez sans doute ce qui se passe à l’extérieur de chez vous beaucoup plus funky… Mais entre le 8 et le 23 juin, vous prendrez volontiers la direction des opérations. Et hop : je décide, je le fais ! Ne dit-on pas que qui vivra verra… bien ce qui se passera ? Oui, ce sera exactement ça. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, il faudra vous méfier d’une légère tendance à la duplicité. Essayez d’éviter que vos paroles ou vos comportements amoureux ne sonnent faux et ce sera un joli début. Mais après le 21 juin, la planète Mars en Bélier (réputée chaude comme la braise) devrait marquer une parenthèse sensuelle décomplexée. Profitez-en bien !

 

Vie active

1er décan : d’ici le 10 juin, prenez encore des initiatives ! Vous pourrez miser sur un coup d’éclat réussi ou sur un projet très audacieux. Quand Mars et Jupiter sont en Bélier, vous n’êtes plus Sagittaire : vous êtes Super Sagittaire… et vous pouvez remuer ciel et terre pour vous montrer à la hauteur d’un challenge XXL. En revanche, la période du 14 au 24 juin sera sans doute marquée par une certaine nervosité (retour de Mercure en Gémeaux oblige…). Pour alléger cette charge mentale annoncée, il faudra penser sérieusement à échelonner vos priorités. Et puis quand Mercure traîne en Gémeaux, toujours penser à ce qu’il ne faut pas dire ou à ce qu’on ferait mieux de garder pour soi… 2e décan : d’ici le 8 juin, « creuser le sujet » ne sera pas votre dada. On pourrait même vous reprocher de survoler vos dossiers ou de bâcler un peu vos différentes missions. Entre le 9 et le 23 juin, décidez d’aller de l’avant, quoiqu’il arrive : place à votre version « super conquérant » ! Lancez-vous : ça vaudra peut-être le coup. Après le 23 juin, on pense que vous pourriez accumuler les retards de courrier, les fautes d’étourderie, les mails égarés… Vous n’hésiterez pas non plus à polémiquer pour tout et rien. Cela s’appelle avoir « la langue bien pendue » et ce n’est pas forcément une qualité. 3e décan : entre le 11 et le 21 juin, puisque le Soleil en Gémeaux regardera Neptune de travers, vous ne serez jamais vraiment contre embobiner un peu les gens ou jouer habilement avec leur crédulité. Enrober la réalité derrière de petits mensonges ne vous dérangera pas plus que ça. Mais après le 21 juin, vous devriez retrouver votre mordant… et tant mieux ! L’entrée de Mars dans le 3e décan du Bélier vous poussera à « tracer ». Foncer, c’est bien mais penser à assurer vos arrières, c’est mieux. C’est exactement ce qu’il faut faire quand Mars en Bélier s’allie à Saturne, et même si ça vous réclame pas mal d’efforts, vous ne le regretterez pas.

 

Capricorne (22 décembre – 21 janvier)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 7 juin, même si c’est un peu stressant à l’extérieur, vous pourrez encore vous apercevoir (grâce à Vénus en Taureau) que votre partenaire peut vous être d’un vrai réconfort et/ou que votre home est un fort sympathique refuge… Si votre quotidien est sécurisant et même un peu plan-plan, vous trouverez cela tout à fait satisfaisant. Cette Vénus en Taureau est fan de confort et de stabilité. Mais après le 21 juin, vous aurez la susceptibilité éruptive et pourriez bouder trop souvent autant que multiplier les petits caprices. Bref, vos divers états d’âme pourront faire des vagues. 2e décan : entre le 6 et le 15 juin, vous aurez la chance de pouvoir profiter des rayons plutôt étonnants de l’atypique conjonction Vénus-Uranus, qui évoque des soubresauts vivifiants (idéals pour retrouver un nouveau souffle). Ce sera (par exemple) le moment de lui montrer qu’avec vous, on ne s’ennuie jamais. Changez positivement le cours des choses, surprenez l’autre là où il(elle) ne vous attendait pas ! 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, puisque Vénus en Taureau s’associera à Neptune, vous aurez sans doute besoin d’être plus affectueux. On parlera d’un rapprochement caliente ou d’une sexualité épanouie pour un love qui devrait tenir ses promesses (au moins côté câlins). Ne vous privez de rien, en cette période qui vous demandera surtout de cajoler votre chéri(e) mais aussi d’être un peu plus coquin !

 

Vie active

1er décan : d’ici le 10 juin, vos comportements seront encore un peu excessifs et parfois même dérangeants (pour un entourage qui n’en demandait sûrement pas autant…), mais l’air du temps fera que vous ne prendrez pas de gants. Apaisez ce drôle de tempérament et pensez plus souvent « chaque chose en son temps » ! Après le 21 juin, vous risquez d’avoir des réactions disproportionnées quand vous serez blessé dans votre amour propre. Ce n’est pourtant pas parce que vous en ferez trop que l’on vous appréciera davantage… Au travail, vos collègues vont devoir composer avec votre drôle de susceptibilité et faire très attention à ne pas vous contrarier. En cette fin de mois, savoir comment vous aborder ne sera pas une mince affaire. 2e décan : entre le 8 et le 21 juin, ne vous laissez pas entraîner dans un conflit ou contaminer par de mauvaises ondes ! Qu’est-ce que ça vous agace ! Oui… mais quand il y a de la pression, il faut éviter de la faire monter. Ce Mars en Bélier va à l’encontre de votre tempérament légendairement maîtrisé de Capricorne et une accumulation de tiraillements vous ferait bien perdre votre sang-froid : quoiqu’il arrive, temporisez ! 3e décan : d’ici le 15 juin, votre belle capacité d’écoute vous permettra d’interpréter scrupuleusement ce que disent les gens et d’approfondir vos réflexions à bon escient. Trop facile de présenter un argumentaire parfaitement articulé quand Mercure en Taureau et Pluton dans votre signe vous soutiennent ! Une chose est presque sûre : vous allez avoir gain de cause.  Mais après le 21 juin, on sent que vous pourriez bien sortir l’artillerie lourde. Attention : la battle ne risque pas d’être facile. Bref, rien ne dit que le rapport des forces en présence soit à votre avantage.

 

Verseau (21 janvier – 20 février)

 

Côté Cœur

1er décan : jusqu’au 7 juin, votre partenaire n’aura pas trop intérêt à remettre un sujet qui fâche sur le tapis. Ce serait juste la meilleure façon de vous faire voir rouge… Quand Vénus est en Taureau, vous avez aussi tendance à bloquer sur de toutes petites choses. Dès que quelque chose vous contrariera, on ne comptera plus les reproches qui s’en suivront et vous pourriez même ruminer toute la nuit… Mais après le 22 juin, entre Verseau séduit et Verseau conquis, il n’y aura qu’un pas… que vous pourrez franchir allègrement. Notre Verseau est bien charmeur quand il le veut et avec cette association Vénus-Jupiter, sa vie amoureuse ne manquera sûrement pas d’ingrédients chanceux et amusants. 2e décan : entre le 6 et le 16 juin, gare aux cercles vicieux, dans lesquels pourront vous pousser des réactions constantes et/ou obsessionnelles comme jalousie ou possessivité. Vous serez sans doute un peu plus souvent contre l’autre qu’avec l’autre… Il faut dire que deux planètes en Taureau, ça ne facilite pas la cohésion du couple de notre Verseau. 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, il y aura quelque chose de restrictif dans l’air du temps. Ce que vous désirez, on ne vous le donnera pas ou ce que l’on vous accordera ne vous contentera pas. C’est comme ça quand Vénus en Taureau regarde Saturne de travers. Il fera peut-être chaud dehors mais ça risque de geler sous la couette. Pourquoi ? Parce que rien n’ira, l’objet de vos désirs sera absent ou ne vous calculera pas… Bref, ce ne sera sûrement pas le nirvana et on ne sait pas bien comment ça va se finir tout ça…

 

Vie active

1er décan : d’ici le 10 juin, dynamisme, action et réaction… Un gros brin d’audace pour un moral d’acier et une efficacité assurée. En tout cas, un succès vous attend et il ne s’agira surtout pas de ménager vos efforts ou de perdre du temps. La période du 14 au 22 juin sera ensuite idéale pour prospecter, prendre des contacts, vous rapprocher de nouveaux clients car vous aurez une communication plutôt claire et astucieuse. Une longue négociation pourrait même tourner en votre faveur et vous trouverez enfin « preneur ». Après le 22 juin, si vous constatez que le destin vous fait des fleurs et est plutôt votre copain, c’est parce que Vénus et Jupiter seront dans votre camp. Profitez-en tout simplement ! 2e décan : entre le 9 et le 23 juin, le ciel vous communiquerait bien l’envie et l’énergie de créer l’événement. Soyez ouvert à toute initiative et privilégiez l’action ! On vous trouvera toujours quand il faudra prendre les choses en main. Cette planète Mars en Bélier vous soufflera de vous mettre en mode « fusée ». Dévoilez donc votre tempérament de battant ! 3e décan : d’ici le 13 juin, ne pas insister sera toujours la bonne option. Si on vous dit « non », pensez plutôt à vous adresser à quelqu’un d’autre ou à modifier votre proposition pour qu’elle soit plus attractive. La période vous rappellera peut-être à des préoccupations matérielles indigestes. Dites-vous bien que la situation serait moins inextricable si vous étiez plus adaptable. Entre le 14 et le 22 juin, vous prendrez la qualité de vos liens professionnels très au sérieux et vous aurez bien raison car vos efforts de diplomatie ne risquent pas d’être vains. Avec l’accord du Soleil en Gémeaux et de Saturne en Verseau, il n’est pas rare qu’un contact se transforme en collaboration valorisante. Après le 22 juin, laissez les problèmes loin derrière et regardez droit devant. Le ciel de cette fin de mois vous répètera plus d’une fois qu’il est grand temps de redémarrer la machine. Votre profil sera courageux ascendant fonceur.

 

 Poissons (20 février – 21 mars)

 

Côté Cœur

1er décan : d’ici le 5 juin, calme à la maison, esprit de conciliation, besoin de vivre à deux ce qu’il y a de mieux. C’est comme ça quand Vénus traverse le signe paisible et réconfortant du Taureau. Voilà un début de mois idéal pour récolter votre dose d’affection et de bien-être. Mais après le 22 juin, vous vous sentirez peut-être un peu indécis ou vous jouerez plus que vous n’aimerez. Vous hésiterez peut-être entre un petit bonheur tranquille et vous laisser tenter par les jeux de l’amour et du hasard. D’un côté le confort, de l’autre de nouveaux frissons… Si vous êtes célibataire, vos attirances ne vous porteront sûrement pas bien longtemps dans la même direction. Quand Vénus est en Gémeaux, on flirte beaucoup plus qu’autre chose (parce que c’est plutôt rigolo). 2e décan : entre le 7 et le 15 juin, pas de routine qui tienne ! Pour que ce soit plus jouissif, il faudrait varier un peu les formes d’épicurisme. Quand Vénus et Uranus sont en Taureau, il faut absolument que les petits bonheurs de l’existence ne soient pas toujours les mêmes. Alors creusez-vous la tête et ne vous endormez pas sur un quotidien trop bien huilé ! 3e décan : entre le 15 et le 25 juin, régalez-vous des plaisirs de l’amour partagé, de la tendresse à volonté ou d’une sécurité affective au-dessus de tout soupçon ! Le ciel vous couvera du regard pour votre bon plaisir, pour de tendres soupirs ou pour renouveler vos désirs. Avec cet alliance « Vénus en Taureau-Neptune-Pluton » dans l’atmosphère, il y aura forcément du collé-serré dans l’air.

 

Vie active

1er décan : entre le 14 et le 23 juin, votre hantise risque d’être la paperasserie. Trop de courriers à faire, de dossiers à traiter, de rendez-vous à placer. Le mieux serait évidemment de ne pas tout faire en dernière minute. Côté capacité d’écoute, ce ne sera pas ça non plus : ça passera par une oreille et ça ressortira aussi vite par l’autre. Mais après le 23 juin, puisque Mercure en Gémeaux s’éloignera et que le Soleil entrera en Cancer, vous retrouverez vite votre rythme en même temps que vos repères, et vous pourrez vous recentrer sur ce que vous aimez faire. 2e décan : d’ici le 10 juin, organiser votre planning ne vous effleurera pas souvent. Y aller au p’tit bonheur la chance sera davantage sur votre fréquence. Pour vous, le Soleil en Gémeaux n’a rien de statique et a même une dent contre la logistique. Après le 24 juin, même si ça vous brûle les lèvres, retenez-vous ! Le mot de trop est toujours celui qui vous met dans le pétrin quand Mercure en Gémeaux vous regarde de travers. Et puis vos propos ne seront peut-être pas suffisamment nuancés et certains pourraient même les trouver déplacés. 3e décan : d’ici le 13 juin, mobilisez toute votre force de conviction pour faire accepter les propositions qui n’ont pas encore été validées. Si vous avez un achat important à faire ou un prêt à négocier, cette période sera encore le moment idéal. Vous saurez très bien combien dépenser, comment échelonner les paiements et ne jamais vous faire avoir.En revanche, entre le 14 et le 23 juin, vous ne serez pas toujours ami avec la vérité et pourriez même faire de petits mensonges pour camoufler un ou deux ratés.